+
-

Crise indienne

Microfinance : « L’engouement va laisser place à une phase de maturité »

Depuis bientôt un an, une grave crise secoue le secteur de la microfinance indienne. Les défauts de paiement se sont envolés et les comptes des institutions de microfinance (IMF) sont dans le rouge. Pourtant, ces difficultés sont peut-être l’occasion pour le secteur, de se défaire de certains mythes et de repartir sur une croissance plus saine.

Quelques mois après le déclenchement de la crise indienne, qu’est-ce qui a changé ?La crise de la microfinance dans l’État de l’Andhra Pradesh s’est traduite par une détérioration des taux de remboursement des prêts. Par ailleurs, la valorisation boursière de l’IMF SKS a fortement chuté : après avoir été introduit à près de 1 000 roupies en août, le titre a grimpé jusqu’à 1 400 roupies en septembre, avant de s'effondrer. Le 9 mai, il cotait à 270 roupies (voir Graphe). SKS a d’ailleurs changé de stratégie, puisqu’il est en train d’ouvrir une cinquantaine d’officines pratiquant des prêts ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

  • Jean Michel Servet
    • Professeur d’études du développement
      Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement (Genève)

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet