+
-

Financement des start-up et PME

Le « crowdinvesting » repense le capital-risque

Le crowdinvesting cherche à s’imposer en mode alternatif de financement et à réconcilier la finance et l’économie réelle. Si le modèle doit encore faire ses preuves et gagner ses lettres de noblesse, il répond à la fois à une attente des investisseurs privés, en quête de nouvelles opportunités, et à un besoin grandissant en fonds propres de notre tissu économique.

Le 29/01/2013
Edouard Waels
Né outre-Atlantique, le phénomène du crowdfunding (ou « financement participatif ») a pour le moment principalement permis en France le financement de projets artistiques et culturels, mais il pourrait très vite se révéler comme une alternative crédible pour le financement en fonds propres de nos start-up et PME (crowdinvesting) et nous amener à repenser les schémas traditionnels d’allocation de capitaux. Selon ce modèle, avec quelques dizaines ou quelques milliers d’euros, chacun a la possibilité de souscrire sans intermédiation (via une plate-forme Web) à des actions d’une start-up ou ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Sur le même sujet